Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 avril 2009 6 18 /04 /avril /2009 22:11

Cliquer sur les photos pour les voir en grand format.
Pour voir la carte de notre circuit, cliquer
circuit-Jordanie.jpg ici

           







Nous quittons Pétra, la ville rose (comme Toulouse... je ne suis pas dépaysée finalement !) pour le désert du Wadi Rum dont voici un petit aperçu...


            Bon, ça manque de cinémas et de supermarchés mais ce n'est pas mal quand même...

Mais auparavant nous faisons une petite halte à Beidha, situé à une douzaine de kms au nord de Pétra. 

BEIDHA, la petite Pétra :
Encaissée au fond d'une dépression naturelle, entourée d'infranchissables montagnes, Pétra était difficile d'accès pour les caravanes : c'est pourquoi, aux alentours, de petits villages aux allures de comptoirs commerciaux se sont développés en copiant l'urbanisme de la capitale.




Regardez attentivement (mettez vos lunettes, quoi) et vous trouverez les constructions rupestres au fond des vallées...




Bon, je suis vraiment désolée pour ceux qui n'ont pas (encore) fait ce voyage... mais à nouveau les paysages sont superbes !


D'ailleurs on retrouve les mêmes hôtels 4 étoiles qu'à Wadi-Al-Mujib  mais cette fois avec piscine extérieure et local technique apparent...

                                                                                       Tiens !? Un éléphant ...


Beidha aurait été construit il y a plus de 10 000 ans et ferait partie de la liste des plus vieux villages du monde : les archéologues sont en train d'y effectuer des fouilles qui leur permettraient d'étudier les débuts de l'espèce humaine sur le sol jordanien... le chantier est interdit au public et, bien sûr, notre guide nous y a conduits illico...

 

  Comme partout sur les sites touristiques, des enfants
  Bédouins vendent des bijoux de pacotilles ou des
  pierres colorées ramassées sur le site. Cette petite fille
  avait un regard particulièrement triste....
 














       
Mais bon... avec la promesse d'un peu d'argent des touristes et la pression de leurs parents, la joie de vivre revient... tout à fait naturellement... (et moi je me suis bien amusée avec mon logiciel...)


Et là où l'on a une famille bédouine, on trouve obligatoirement un troupeau de chèvres... sans oublier le vieux bouc et les chevreaux... voir Beidha-chevreaux-b.jpg ici (désolée Laurent, la comparaison n'est pas de moi... mais j'ai bien aimé !)


                Y'a même la Belle au Bois Dormant jordanienne en train de filer sa quenouille...


                                    Tombeau situé à l'entrée de la ville de Beidha.


Le site n'est pas aussi grandiose que Pétra mais les monuments et les maisons rupestres sont bien conservés.
















En grimpant les escaliers du "Painted Triclinium", on peut même aller admirer dans une ancienne salle à manger (un resto ?) les vestiges d'une fresque datant du 1er siècle après JC, ce qui est très rare. Elle représente Cupidon en train de charmer les demoiselles avec son pipeau... (de nos jours, ça ne marche plus, il faut au moins la guitare électrique !)

                        Un escalier qui ne mène nulle part... quels farceurs ces Nabatéens !

Nous quittons Beidha : arrêt dans une bourgade pour récupérer le pique-nique prévu au programme de la journée, repas on ne peut plus frugal (certains d'entre nous n'ont même rien eu entre les 2 pains de leur sandwich !), heureusement agrémenté de pâtisseries et de beignets de pois chiches achetés par Dharar (avec les sous de notre pourboire...) et d'un peu de Raki gentiment partagé par Maurice.


Mais personne ne se plaint : le décor du restaurant est magnifique ! (même avec un premier plan, la preuve Beidha-Lui-sur-route-de-Wadi-Rum.jpg ici )


Wadi Rum, le désert rouge :
Situées le long d'une faille tectonique qui a créé les hauts djebels de ce désert, les vallées de sable du Wadi Rum se trouvent à 1000m au-dessus du niveau de la mer, les températures y sont donc relativement fraîches.
D'autant plus que, pour nous, le temps s'est gâté en cours de journée, et c'est avec appréhension que nous approchons des paysages lunaires du Wadi Rum... en effet un fort vent s'est levé et, à travers les fenêtres du car, nous pouvons apercevoir au loin les minis tornades de sable qui progressivement nous enlèvent toute visibilité ... le silence s'est fait dans les rangs car nous commençons à redouter la promenade en jeep !


                              



Heureusement, une fois arrivés, on s'aperçoit que ces phénomènes sont très localisés et puis ce n'est pas une tempête de sable qui va décourager de braves aventuriers comme nous ! (euh, ce n'est pas un pneu crevé que je vois à droite de la photo, au moins ?)


Alors c'est recouverts de foulards, de chapeaux et de lunettes que nous prenons courageusement place à l'arrière, dans la benne, et le convoi s'ébranle en nous brinqueballant comme des sacs de pomme de terre (nouvelles, bien sûr, pas celles qui ont la peau rugueuse et fripée...) Pas question de voyager à l'intérieur malgré le sable qui pénètre dans notre corps, on a des photos à prendre ! (un peu risqué pour les apn, mais bon...)


Cette photo est floue (un rebond de la Jeep malvenu...) mais je la mets quand même parce que j'aime sa composition... elle serait parfaite pour un tableau ! (une suggestion pour les talentueux aquarellistes qui lisent mon reportage et qui habitent Antibes...)


Arrêt dans un endroit (un peu) protégé du vent... nous n'avons jamais vu de sable aussi rouge. Dharar nous invite à grimper la dune... euh, non merci, sans façons !


Les photos sont déjà très belles d'en bas.... et nous avons assez marché hier ! D'ailleurs, vous pouvez voir les Aventuriers de la Marche perdue Wadi-Rum-Nous.jpg ici

                                            Certaines en profitent pour parodier Lawrence d'Arabie...


                                                  ... que nous ne tarderons pas à croiser, d'ailleurs !


Nous continuons notre épopée secouée... (nous sommes dans le véhicule du chef du convoi, et il ne craint pas la vitesse... même si on a failli crever en passant sur un rocher !)
















... pour aller admirer des inscriptions rupestres qui remontent à plus de 2000 ans, nabatéennes puis arabes, près de la source d'al-Shallaleh. Car la "Vallée de la lune" a été habitée dès la Préhistoire grâce aux ressources en eau d'une immense nappe phréatique souterraine. C'est en fait la terre d'origine des Bédouins qui nous servent aujourd'hui de chauffeurs et qui nous accueillerons ce soir sous la tente pour un dîner "typique" (c'est à dire, typiquement touristique.)

En guise d'avant-goût, nous allons prendre le thé à l'entrée du "Siq de Lawrence". Dharar écrase devant nous des petits amas de roche rouge qui se transforment en poudre, et nous explique que c'est avec ce minéral qu'on fait la "Terracota "... aussitôt Razzia de cailloux rouges par les femelles du groupe ! (moi j'en ai rapporté tout un sac que notre chauffeur est allé remplir spécialement à la source en courant, la robe remontée jusqu'aux genoux.... c'était folklo et super sympa !)

Portrait gravé de Lawrence d'Arabie
La légende rapporte que D.H. Lawrence a traversé ce désert pour aller prendre Aqaba... Or même si l'officier et écrivain britannique a fait connaître le Wadi Rum aux occidentaux, la mythologie a beaucoup exagéré sa relation avec la région... ainsi, aujourd'hui, beaucoup de sites portent son nom (puits de Lawrence, château) mais sans justification historique... En fait, c'est le film de David Lean, tourné en 1962 en grande partie dans ce décor, qui a fait la renommée du Wadi Rum.
Superbe témoignage rupestre de la visite du Wadi Rum par le chef indien Cochise dans les années 30 (ben non, faut pas croire tout ce que j'écris !)





            Retour vers le campement, les différences de couleur du sable sont extraordinaires...


                                     Nous voilà prêts pour attendre le coucher du soleil...


                   On apprécie pleinement ce moment de sérénité et de dépaysement total


                                                 Je vous laisse en profiter vous aussi !
Pour voir Pib d'Arabie et sa troupe de Bédouins en route pour Aqaba, cliquer Wadi-Rum-D-sert-Caravane-2.jpg ici


          J'ai fait 46 photos de ce coucher de soleil... rassurez-vous je ne les mettrai pas toutes !


                                                    Mais c'est dur de choisir...


               D'autant plus que les couleurs changent au fur et à mesure que le soleil descend...

                                                            C'était trop bien !
















Le soir, repas trop cuit, puis danses bédouines autour du feu...  fiesta un peu écourtée par l'appel des troupes pour un départ précipité : il nous reste encore de la route à faire pour rejoindre Aqaba...
Pourtant notre chauffeur (au 1er plan) s'amusait drôlement bien !












Arrivée tardive à Aqaba... immense chambre et superbe vue !




Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Sabyplanete
  • Sabyplanete
  • : carnets de voyage, reportages photos (Mexique, Jordanie, Kenya, Bretagne, Touraine...)
  • Contact

Profil

  • Saby
  • Passionnée par la découverte, l'histoire et la culture d'un pays. 
Autre blog consacré à mes voyages en Amérique du Nord : http://carnets-usa-canada.com
  • Passionnée par la découverte, l'histoire et la culture d'un pays. Autre blog consacré à mes voyages en Amérique du Nord : http://carnets-usa-canada.com

Sabyplanète