Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 avril 2010 5 30 /04 /avril /2010 07:00

 

                                                             calendrier maya

A peine revenus du Kenya et nous avons prévu de partir le 10 avril avec Vacances Transat via Carrefour Voyages pour un périple de 12 jours de Mexico à Cancun, circuit classique de visite des sites archéologiques et des villes coloniales.
Mais nous hésitons encore face à l'éventualité d'annuler le voyage...
En effet, nous venons d'apprendre que notre vol de départ à Lyon a dû être avancé... de 9h30 à 7h15 ! (sûrement du surbooking... bien que l'agence Carrefour nous ait dit d'abord que l'avion avait été annulé ! Un vol régulier Lyon/Paris ! Ils nous prennent pour qui ?!!)
Sachant qu'il faut être à l'aéroport 2h avant et qu'on n'habite pas à côté... sglurp ! Et qu'on va passer 8h à Paris Charles de Gaulle... On aura besoin des 12h de vol entre Paris et Mexico pour récupérer un peu ! (toutefois, on ne se fait pas vraiment d'illusion car on a l'habitude : entre les apéros, les collations, les repas et les rafraîchissements... dur dur de faire des siestes longues dans un avion !)
Plus grave : à cause, soi-disant, de "heurts"dans le secteur, l'excursion à Agua Azul, l'une des 7 merveilles naturelles du monde est annulée !!!! A la place on nous emmènerait voir les cascades de Misol-Hà... pas très éloignées du secteur dangereux, soit dit en passant...

Inutile de vous dire qu'on est très déçus... alors le programme ci-dessous est pour l'instant donné... avec des réserves !


MEXIQUE-.jpg


Voici donc le détail de notre circuit

 Jour 1 : France / Mexico

 Jour 2 : Mexico

Découverte du musée national d'anthropologie. Continuation vers les jardins flottants de Xochimilco. Repas typique au cours d'une promenade à bord d'une barque fleurie. Découverte du centre ville historique : le Zocalo, la cathédrale et les costumes chamarrés des musiciens mariachis de la place Garibaldi.

 
Jour 3 : Mexico / Teotihuacan / Puebla

Départ pour la Basilique de la Guadalupe, le plus grand lieu de pèlerinage d'Amérique latine. Visite du site de Teotihuacan abritant les célèbres pyramides du Soleil et de la Lune. Visite d'une taillerie d'obsidienne, un verre volcanique au noir intense. Dégustation de tequila et de pulque. Route pour Puebla, au pied du volcan Popocatepetl. Visite de la chapelle du rosaire pour admirer l'incroyable richesse de sa décoration à l'or fin. Promenade pour admirer les façades coloniales et les colonnades du Zocalo.                               

 Jour 4 : Puebla / Oaxaca

Départ pour Oaxaca à travers la chaîne montagneuse de la Sierra Madre orientale. Incroyables cactus candélabres en route. Après-midi consacrée à la découverte de la superbe ville coloniale d'Oaxaca.                                                        

 


Jour 5 : Oaxaca / Tuxtla Gutierrez / San Cristobal de las Casas (vol)

Visite du prestigieux site Zapotèque de Monte Alban offrant une vue spectaculaire sur toute la vallée de Oaxaca. Transfert à l'aéroport et envol pour Tuxtla Gutierrez. Superbe route de montagne vers le village indien de San Juan Chamula et son église unique. 

 

 
 Jour 6 : San Cristobal de las Casas

Découverte matinale du marché indien très coloré et visite de la cathédrale. Départ pour une promenade à vive allure en barque à moteur dans le canyon du Sumidero.
 


 Jour 7 : San Cristobal de las Casas / Agua Azul / Palenque

Départ pour les cascades d'Agua Azul.(SNIFF ! OUIN !!!) Déjeuner de poisson grillé au pied des cascades. Selon le temps, baignade dans l'un des nombreux bassins naturels. Continuation pour Palenque.

 


Jour 8 : Palenque / Campeche

Visite du site archéologique de Palenque niché au cœur de la jungle. Départ pour la visite de Campeche, ville coloniale déclarée Patrimoine de l'Humanité par l'Unesco.

 


Jour 9 : Campeche / Uxmal / Mérida

Visite de la zone archéologique d'Uxmal. Déjeuner dans un village maya avec dégustation de la spécialité locale : le poulet "pibil". Route pour Mérida, surnommée 'La Blanche' pour la couleur de ses édifices coloniaux.

 


Jour 10 : Mérida / Chichen Itza / Cancun

Départ pour Chichen Itza et visite de la plus célèbre zone archéologique maya. Visite du Castillo, de l'observatoire, du temple des guerriers et du cenote sacré. Continuation pour Cancun. Temps libre pour profiter de la plage. 


Jour 11 et 12 : Cancun / France
Dodo !
 
                                                                chili pepper
       
              


Repost 0
29 avril 2010 4 29 /04 /avril /2010 18:06

 

                                                            

                                                           Chihuahua mexican 

   

Afin de pouvoir éventuellement nous contacter si mon portable ne fonctionnait pas, voici la liste de nos hôtels :

 

SAMEDI 10 et DIMANCHE 11 AVRIL

  

MEXICO                      HOTEL ESTORIL ***

                                      Tel/Fax : (52) 555 521 9462

 

 

LUNDI 12 AVRIL

  

PUEBLA                       HOTEL COLONIAL ***

                                      Tel : (52) 222 246 4612 / Fax : 222 246 0818

 

 

MARDI 13 AVRIL

 

OAXACA                     HOTEL MISION DE LOS ANGELES ***

                                      Tel : (52) 9 515 1500 / Fax : 9 515 1680

 

 

MERCREDI 14 et JEUDI 15 AVRIL

  

SAN CRISTOBAL       HOTEL MANSION DEL VALLE ***

DE LAS CASAS           Tel : (52) 967 678 2582

 

 

VENDREDI 16 AVRIL

  

PALENQUE                 HOTEL NUTUTUN ****

                                      Tel : (52) 916 345 0633 / Fax : 345 0620

 

 

SAMEDI 17 AVRIL

 

CAMPECHE               HOTEL   BALUARTES ****

                                     Tel : (52) 981 816 3911

 

 

DIMANCHE 18 AVRIL

 

MERIDA                     HOTEL GRAN REAL YUCATAN ***1/2

                                    Tel : (52) 999 928 6081

 

 

LUNDI 19 AVRIL

CANCUN                  HOTEL OASIS ***

                                   Tel : (52) 998 883 0800

 

 

Tour Opérateur français :  VACANCES TRANSAT

                                        Tel à Cancun : (55) 984 745 0217

Tour Opérateur mexicain : ARRIBA TOURS

                                        Tel à Mexico : (00 52) 55 57 05 58 48

 

 

Nous prenons l'avion mardi 20 pour une arrivée en France le mercredi 21.

 

 

                              policeman 01                                          voleur           

           

 

Cambrioleurs, passez votre chemin : nous avons une alarme et les voisins surveillent ! (et en plus, on n'a aucun objet de valeur... on dépense tout en voyages !)

 

 

                                 

Repost 0
28 avril 2010 3 28 /04 /avril /2010 04:08

 

                                               Aie-aie-aie.JPG  

 

Bon... après un lever ronchon à 4h du matin (je vous rappelle que nous avons appris il y a quelques semaines que notre vol de pré-acheminement Lyon/Paris était avancé à 7h30 car il n'y avait plus de places sur le vol de 9h30...), nous voilà à 6h dans l'aérogare St Exupéry où une charmante Hôtesse d'accueil nous propose aimablement de... partir avec le vol suivant !!!! Je lui ai demandé si c'était un gag et j'ai cherché partout la caméra cachée !

Alors, non seulement c'était sérieux, mais elle nous proposait en plus une compensation financière de 100 euros chacun, à valoir sur un vol Air France d'ici 1 an... on n'a pas dit non !

Tout ça pour partir quand même sur le vol de 7h30 (mais on a gardé la compensation...) et bénéficier donc des 8h d'attente à Paris (l'aéroport de Roissy a beau être très grand, on a quand même marché très très lentement pour passer du terminal E au terminal F...) puis des 11h30 de vol... Bref, heureusement que nous sommes arrivés à Mexico en début de soirée pour enchaîner par une bonne nuit de sommeil !

 

Bon, d'accord, nous avions pris un peu d'avance à Roissy...

 

Aéroport Paris

Design et confortable... je veux ça chez moi !

 

 Fresque aéroport Mexico (2)

 Ah ben oui, on ne s'est pas trompé de destination !

 

 

                                                             Chihuahua mexican 

   

Bref, aujourd'hui c'est dimanche et nous allons faire connaissance avec notre groupe de 35... non, pas tous enseignants (y'a aussi des retraités...), notre guide Saul, notre chauffeur Jose Luis et la mégapole de Mexico (23 millions d'habitants c'est à dire 1/4 de la population totale du Mexique) qui, contrairement à sa réputation, étincelle sous un franc soleil, sans brûme de pollution, grâce au vent qui a sévi les jours précédents (et qui a eu la bonne idée de se calmer à notre arrivée.) 

En effet, Mexico est la ville la plus polluée du monde du fait de sa situation géographique (située à une altitude de 2240m et entourée de montagnes.) Le gouvernement essaie actuellement de diminuer le taux de pollution en prenant des mesures strictes concernant le réglage des véhicules et la mise en place de circulation alternée.  Bus Mariachis (2)

 

 

 

 

 

 

A peine sortis de l'hôtel et Norbert doit déjà affronter une des 3 fascinations/répulsions de sa vie (avec les nains de jardin et les boules en verre contenant de la fausse neige) : les Mariachis ! Sûrement un traumatisme de son enfance lié à des westerns comme Fort Alamo où ce pauvre John Wayne doit supporter pendant tout le film les tierces entêtantes des trompettes des méchants mexicains qui veulent le trucider....

 

 

  

 

 

 

Nous commençons la visite en empruntant le Paseo de la Reforma, sorte de Champs Elysées mexicains, promenade bordée de gratte-ciel et fermée le dimanche à la circulation afin de profiter aux joggeurs, cyclistes et autres bipèdes à roulettes. Les 12 kms du Paseo sont ponctués de Glorietas, carrefours décorés de statues et de monuments à la gloire des héros du passé dont le plus célèbre est la colonne de l'Indépendance.

 

Mexico Paseo de la Reforma (2)

Au fond la statue de Cuauhtémoc, dernier empereur aztèque.

 

 Mexico Place du Monument de l'Indépendance

 

 

Mexico Colonne de l'indépendance

Cette déesse de la victoire, réalisée par Antonío Rivas, a été offerte à l’occasion du 100e anniversaire de l’indépendance mexicaine (1910) pour honorer les héros de la lutte contre la domination espagnole.


 

Mexico Détail Monument de l'Independance (2)

Elle s’élève à 36m de hauteur et est entourée par des statues de Miguel Hidalgo, Guerrero et Morelos.
Curieusement, alors que les monuments alentours s’enfoncent à cause du sol marécageux, la statue gagne en hauteur et il est nécessaire d’ajouter une marche chaque année (mais comme vous le verrez, le Mexique n'est pas à un miracle près...)


 

Mexico Ange de l'Indépendance (2)

Le sculpteur aurait reproduit le visage de sa fille, suicidée à la suite d'une sombre histoire d'amour...


 

Mexico Arbres violets

Tout autour de la place, on peut admirer les magnifiques jacarandas en fleurs.

   

                                                            pierre du soleil 

   

Nous nous rendons ce matin vers le parc de la Colline des Sauterelles (Chapultepec) à l'ouest du quartier de la Réforme, où se trouve le Musée National d'Anthropologie que les Tours Opérateurs ont la bonne idée de faire visiter avant de nous emmener sur les sites archéologiques, ce qui nous permettra par la suite une meilleure compréhension de ces civilisations pré-hispaniques que nous connaissons si mal (en France, les cours d'histoire nous rendent incollables sur les mythologies romaines et grecques... mais pour ce qui est des Toltèques et des Mayas... en ce qui me concerne, à ce stade du voyage, c'est un peu nébuleux ! Bon, histoire de ne pas trop paraître ridicule aux yeux des personnes cultivées, je tiens quand même à préciser que j'avais quelques connaissances en ce qui concerne Maya l'abeille... mais il paraît que ça n'a rien à voir !)

 

Mexico Gratte Ciel (2)

Là aussi, des gratte-ciel très nord-américains...


 

Mexico Gratte Ciel 2 (2)

  

 

Nous commençons par traverser le parc au milieu d'une foule de Mexicains en bleu et en sueur... 

 

Mexico Marathon

C'est en effet la fin d'un marathon qui a réuni tous les âges et toutes les personnalités.


 

Nous y retrouvons en effet :  Mexico Indienne Marathon (2) 

 Mexico Dr House (2) Mexico Queen

                      Geronimo                                 Docteur House                       La reine Elisabeth

 

Mexico Marathoniennes (2)

                                                        Vraiment tous les âges !

 

 

                   ARTICLE SUIVANT : LE MUSEE NATIONAL D'ANTHROPOLOGIE

 

 

Repost 0
27 avril 2010 2 27 /04 /avril /2010 21:11

 

Cliquer ici pour avoir des repères historiques sur les civilations pré-hispaniques.

 

 

                                                                    mnah 

 

 

                                                   Mexico-Sigle-Musee-copie-1.jpg

 

 

 

L'écusson qui orne l'entrée du Musée reproduit le symbole de la ville de Mexico : les Mexicas ou Aztèques, arrivés tardivement dans la vallée au début du 14e siècle, attendaient le signe annoncé (un aigle posé sur un cactus et mangeant un serpent) pour choisir le lieu où fonder leur ville. Manque de bol, le signe est apparu sur une île au milieu d'un grand lac et c'est pourquoi Mexico a été construite sur des marécages plus ou moins asséchés qui provoquent aujourd'hui l'enfoncement progressif de la ville et l'affaissement spectaculaire des plus hauts bâtiments. Bon, les archéologues pensent que le choix de l'endroit a surtout été déterminé par le fait que c'était le seul coin de la région où il restait de la place... pff, sont terre à terre ces archéologues !

 

 

Saul (2) C'est ce que nous explique sur le parvis, en plein cagna, notre guide Saul (prononcer "sa-oul"), très cultivé et super organisé, mais par ailleurs prototype parfait de l'hidalgo susceptible et fier comme un bar tabac (bodega tabasco ?), sans vouloir vexer un gentilhomme espagnol de ma connaissance...(Ola, papa !)

 

 

Mexico Inscriptions Musée

Dans le hall d'entrée, quelques mots d'hommage pour valoriser la richesse culturelle des "admirables" civilisations pré-hispaniques bla-bla, bla-bla... histoire de faire oublier les quelques massacres perpétrés par les conquitadors espagnols qui, en ce sens, n'ont pas fait mieux que les peuplades indigènes, constamment en guerre les unes contre les autres et qui, grâce aux sacrifices, ne s'embarrassaient pas avec le stockage des prisonniers...

 

 

Le bâtiment a été construit en roche volcanique et en marbre par l'architecte Pedro Ramírez Vazquez que Saul nous décrit comme privilégiant le symbolisme sur l'esthétique... en effet, la colonne pluvieuse du centre de la cour, sorte de fontaine-parapluie, présente le plupart des symboles de l'histoire du Mexique:

 

 

Mexico fontaine musée

 

 L'aigle, le jaguar, le soleil et l'épée espagnole

 

 

Mexico-fontaine-musee-2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

   

                        L'indien et le conquistador

 

 

 

 

                                                            tezcatlipoca

 

Les Origines 

 

La première salle visitée retrace les flux migratoires préhistoriques et reproduit avec des figurines l'évolution de l'Homme de l'Altiplano Central, de chasseur-cueilleur en agriculteur-artiste-religieux.

 

Mexico-Musee-migrations.jpg

Trois flux migratoires en provenance du continent asiatique.


 

Musée Mexico préhistoire figurines

  Mexico Musée préhistoire figurines 2

Où l'on peut constater que, quelle que soit l'époque, le plus important dans la vie, comme pour moi, c'est manger...


 

Mexico Musée préhistoire figurines 3

Apparition de rituels funéraires


 

Mexico-Musee-peintures-prehistoire.jpg

Reproduction de très belles peintures rupestres de l'époque pré-classique.


 

Mexico-Musee-fresque-prehistoire.jpg

Cette peinture qui décore un de murs de la salle révèle que le cheval existait dans ces contrées à la préhistoire (Ben alors, les ont tous mangés les Chichimèques ????)

 

 

                                                                               xipe

 

L'époque préclassique

 

Mexico-musee-femme-1.jpg

   Mexico-musee-femme-2.jpg

Ces représentations en argile de femmes aux bras atrophiés et aux hanches larges prouvent que la fécondité était à l'honneur et nous rassurent sur notre propre état physique...

 

 

                          Mexico Musée acrobate

Ce vase en forme d'acrobate est la pièce la plus célèbre de la salle consacrée au préclassique, période dominée par les Olmèques.

 

 

 

                                                                                   tlaloc

 

 

 La culture de Teotihuacan

 

Cette cité des environs de Mexico que nous visiterons demain dominait toute la vallée de 200 à 650 après J-C. Outre la reproduction de la façade du temple de Quetzalcoalt, la salle qui est consacrée à cette ville présente une multitude d'objets (masques, pointes et bijoux en obsidienne, figurines...) et statues trouvés sur le site.

 

Mexico Musée carte Mexique

A l'entrée, cette intéressante carte des haut plateaux du Mexique recence tous les sites archéologiques pré-colombiens.

En simplifiant beaucoup, on peut dire que ce qui est à gauche représente les cités olmèques et aztèques alors qu'à droite on trouve plutôt les sites mayas... mais les influences entre peuplades ont été nombreuses... à tel point que les têtes colossales olmèques (ex: au centre de cette carte) avec leurs traits négroïdes, restent encore un grand mystère...

 

 

Mexico Musée Disque solaire Teotihuacan Superbe représentation du disque solaire dont la langue symbolise le couteau du sacrifice ou de Mictlantecuhtli le Dieu des morts ? Les archéologues ne sont pas toujours d'accord...

 

 

Mexico Musée Temple de Quetzalcoatl

Saul s'arrête longuement devant cette reconstitution pour nous donner toutes les infos sur Tlaloc, le Dieu de la pluie et Quetzalcoalt, le Dieu serpent à plumes car, selon ses dires, on ne pourra pas voir l'original demain... Nous en déduisons que le temple est fermé au public et sommes très déçus... Or je ne trouverai nulle part sur le net l'info d'une quelconque interdiction d'accès à cette pyramide.

Déjà pleine de doutes sur le moment, j'espère que cette impossibilité n'est pas dû à un manque de temps sur place à cause de la durée prévue de la visite préalable du magasin d'obsidienne... car dans ce cas, je serais très en colère !!!!!!

Cela dit, la reproduction est très belle car elle restitue les couleurs d'origine... mais ce n'est pas aussi émouvant que la vue d'un original...

Il paraît en plus que les archéologues ont retrouvé 260 squelettes de victimes sacrificielles enterrées non loin... brrr !


 

Mexico Musée Thlaloc

Tlaloc, dieu de la pluie et des tempêtes

On dirait qu'il a la tête à l'envers.. mais non !


 

Mexico Musée Quetzalcoatl

Quetzalcoalt (c'est mon préféré...), dieu de... tout ! (de l'eau, du vent, de la végétation, de l'étoile du matin, de la mort et de la résurrection, inventeur du calendrier... il savait tout faire !)

Quetzalcoatl est un dieu récurrent dans la religion et l'art mésoaméricains pendant près de 2 000 ans jusqu'à la conquête espagnole (même s'il portait plutôt le nom de "Serpent à plumes" avant une époque tardive). Parmi les civilisations qui pratiquaient son culte, on trouve en effet les Olmèques, les Mixtèques, les Aztèques, le peuple Maya et surtout les Toltèques (l'histoire ne dit pas ce qu'il en était des Pastèques, des Meublentèques et des Raymondoménèques) 


En fait c'est l'un des 4 dieux créateurs. Son nom signifie "quetzal-oiseau serpent" dans la langue nahuatl.

 Mexico Musée Déesse eau Chalchiuhtlicue Mexico Musée poupée

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voici la Chalchiuhtlicue (je sais l'écrire mais pas le dire !)                 Et ça c'est une figurine de

 Déesse de l'eau et de la fertilité, c'est la meuf de Tlaloc                   quelques centimètres, d'une

(preuve que l'amour est aveugle...)                                                  finesse  remarquable...

Cette colossale statue a été trouvé près de la pyramide                   j'adore !

de la lune.  

 

 

 Mexico Musée Brasero 2          Mexico Musée Brasero 1 Braseros pour faire brûler l'encens

 

 

 

                                                                                  pierre du soleil

 

 

 La salle Mexica : les Aztèques à Tenochtitlan 

 

Mexico Musée salle Mexica

 

Comment vous expliquer simplement ?

En fait, si les Gaulois ne craignaient qu'une chose, c'est que le ciel leur tombe sur la tête, les Aztèques eux, c'était le soleil leur obsession ! Faut dire que, déjà à cette époque, ils le voyaient disparaître tous les soirs à l'horizon, aussi de là à penser qu'il pouvait disparaître à jamais... Alors pour qu'il revienne, la seule chose à faire (comme pour moi), c'est de lui faire de bons petits plats ! Et que je t'ouvre les torses avec un couteau d'obsidienne, et que je t'arrache le coeur, et que je recueille le sang, et que je te coupe la tête... de quoi bien nourrir son dieu (car c'est bien connu : c'est par le ventre qu'on tient les dieux...)

D'aucuns ont pu penser que les Aztèques n'avaient pas de coeur... en fait, ils en avaient plein ! Même qu'ils construisaient de belles pierres de sacrifice exprès pour les stocker et recueillir le sang... on ne peut pas vraiment leur en vouloir : ça a marché, le soleil est toujours là 7 siècles après !

 

Mexico Musée Ocelotl-Cuauhxicalli

Cette pierre de sacrifice zoomorphe a pour nom (désolée, là il faut que je fasse du copie/collé).... euh... Ocelotl-Cuauhxicalli. Cela signifie le "récipient-aigle-jaguar".


 

Mexico Musée intérieur Ocelotl-Cuauhxicalli

En voici (au niveau du dos) l'espace de stockage des denrées divines appelé "Vase de l'aigle" (car il y a des formes de plumes creusées sur le pourtour)

En y déposant les coeurs, on les offrait donc à la fois au Soleil (aigle) et à la Terre (jaguar).


 

Mexico Musée Dessus Monument de Tizoc

En voici une autre énOOOrme, appelée "Monument de Tizoc".

C'est un monolithe cylindrique d'un diamètre de 2m65 et d'une hauteur de 93cm.

Sa surface supérieure est ornée d'une soleil à 8 rayons : la rigole creusée dans la couronne solaire servait à l'écoulement du sang jusqu'à une des gueules de Tlaltecuhtli (dieu de la Terre), scupltée sur le côté.


 

Mexico Musée Monument de Tisoc

Le manteau est orné de reliefs figurant le roi Tizoc (qui régna au XVe siècle) tenant d'autres chefs captifs par les cheveux... (ouh ! la torture !)

Le monolithe a été mis au jour lors de la réparation du Zocalo (place principale) de Mexico en 1790 et il échappa de peu à la destruction au moment de sa découverte : on voulait en faire des pavés !


 

Mexico Musée Détail Monument de Tizoc

Un détail des bas-reliefs de la pierre où l'on voit bien Tizoc détruire férocement le brushing de son adversaire.

                        

                                                          Embleme.gif 

 

 

 

Donc les Aztèques, tribu errante arrivée dans la vallée au début du XIVe siècle, soit parce qu'ils manquaient de place, soit parce qu'ils ont été abusés par un aigle sur un cactus, ont fondé la capitale de leur empire sur un petit îlot situé à l'ouest du lac Texcoco, au pied des volcans Popocatépetl et Itzaccihuatl.

Ils asséchèrent les marécages et construisirent des jardins flottants pour agrandir la ville qui était reliée au rivage du lac par 3 chaussées surélevées. Avec son système ingénieux de canaux, digues, radaux flottants et tout-à-l'égout, Tenochtitlan, ville la plus grande du monde avec ses 500 000 habitants, provoqua l'admiration des conquistadors espagnols qui, donc, s'empressèrent de la faire raser.

 

Mexico Musée Carte Tenochtitlan

La cité lacustre de Tenochtitlan. 

 

En effet, celle que l'on a appelé "la Babylone du monde précolombien " a été détruite sur l'ordre de Cortez pour rebâtir la première métropole du Nouveau Monde... La place principale de Mexico a été construite sur le site du Temple Mayor, c'est la raison pour laquelle beaucoup de vestiges ont été trouvés pendant la construction ou la restautation des bâtiments qui l'entourent.


 

Mexico Musée Temple Mayor

Dans la salle Mexica, une maquette reconstitue les bâtiments de l'enceinte sacrée située au cœur de la ville. Elle abritait les temples de Quetzalcoatl, de Huitzilopochtli (dieu du soleil et de la guerre) et de Tlaloc (dieu de la pluie). L’ensemble de la cité était dominé par le Templo Mayor, double pyramide rendant hommage à Huitzilopochtli et Tlaloc. C’est au sommet de ses marches qu’avaient lieu les sacrifices humains, destinés à apaiser le dieu solaire et belliqueux.


 

                              Mexico Musée Statue Prêtre

Voici la statue d'un prêtre du Dieu de la Mort qui ornait l'entrée du Temple Mayor.

Le panneau d'infos tient à nous préciser que "l'ornement sur le maxilat, de part sa position, a un caractère phallique". On ne s'en serait pas douté.

 

 

Mexico Musée Mur de crânes

Autre style de déco de l'époque : quels crâneurs ces Aztèques !

 

 

                                                                                    soleil

 

 

Mais l'objet le plus beau, le plus célèbre et le plus symbolique de cette civilisation, c'est sans conteste (du moins pour moi... j'ai un faible !) la Pierre du Soleil, sculpture en basalte connue aussi sous le nom de calendrier aztèque et découverte dans le sous-sol de la place centrale de Mexico.

 

Mexico Musée Pierre du soleil

Bon, c'était aussi vraisemblablement un autel de sacrifice, un "cuauhxicalli", posé sur le sol face vers le ciel et souillé du sang des écoeurés (ben oui, ceux auxquels on enlevait le coeur... c'est pas comme ça qu'on dit ?)

Le disque mesure 3,60 m de diamètre pour un poids supérieur à 24 tonnes...

  

En fait, il se lit comme une page d'histoire mythique (qui, selon le calendrier divinatoire, se terminerait en 2012...)

Mais comme cette civilisation garde sa part de mystère, 3 interprétations sont possibles aussi, désireuse de rester objective, je vous les propose toutes : à vous de choisir !

 

 Hypothèse 1 : interprétation matérielle

 

révélation calendrier azteque

  

 

Hypothèse 2 : interprétation aléatoire, subjective et sanglante

 

calendrier maya humour

 

   

Hypothèse 3 : interprétation archéologique 

 

 

Mexico Musée Pierre du Soleil reconstituée

Il s'agirait d'une représentation du 5e "soleil" (au centre, avec un couteau sacrificiel dans la bouche), encadré par le nom des 4 ères qui l'ont précédé et flanqué de 2 serres d'aigles refermées sur des coeurs humains... Autour sont disposés des cercles concentriques où l'on repère les 20 signes sacrés du calendrier divinatoire, les 52 années des cycles tels que les calculaient déjà les Toltèques et 2 serpents de feu (un diurne, un nocturne) sur le cercle extérieur.


 

Mexico Musée Pierre du soleil détail 3

Les 4 glyphes qui entourent la figure du 5e soleil symbolisent les 4 premiers mondes :

- le premier monde aurait été détruit quand des jaguars mangèrent les Géants qui le peuplaient (les dinosaures ?)

- le second monde par de gigantesques tornades de vent  qui transformèrent les hommes en singe

- le troisième monde par les pluies de feu déchaînées par le dieu de la pluie et de la foudre Tlaloc

- le quatrième monde par les flots envoyés pendant 52 ans par la déesse de l'eau Chalchiuhtlicue (le déluge ?)
Les Aztèques croyaient que leur monde, cinquième du nom, serait détruit par un gigantesque tremblement de terre. En fait, on pense aujourd'hui que le dieu central représenté dans la Pierre du Soleil n'est pas Tonatiuh (soleil) mais plutôt le Monstre de la Terre, Tlaltecuhtli (associé donc au tremblement de terre.)

Le rôle des aztèques était donc de repousser l'échéance en offrant au Soleil l'eau précieuse (le sang).  

 

 Pour plus d'infos sur les glyphes de la Pierre du Soleil, cliquer sur le lien ici  

 

  

 

                                                                                   SerpentAztequeJauneA

 

 

Mais la salle Mexica recèle bien d'autres trésors :

 

Mexico Musée Statue qui fait peur

Une statue qui fait peur et dont je ne sais même pas le nom... (mais que

je n'aimerais pas croiser la nuit) : ça serait ce cher Tonatiuh que ça ne m'étonnerait pas !


 

Mexico Musée Serpent

Un étron de dinosaure (ou un serpent, je ne sais plus...)


  

Mexico Musée Coaticlue  Mexico Musée Coaticlue dos

Et une énorme (3,5m de haut) statue de Coatlicue, mère de tous les dieux et déesse de la Terre, "femme à la jupe de serpent" aussi sexy de dos que de face.

Sorte de Vierge Marie méso-américaine, elle a enfanté le dieu Huitzilopochtli (pourquoi faire simple...) après avoir été fécondée par une boule de plumes tombée du ciel qu'elle mit dans son corsage (je ne vous parle pas de la méfiance que les femmes de notre groupe ont développé vis à vis des plumes pendant ce circuit...)


 

Musée Mexico Coaticlue dessous

On pense que cette statue était vraisemblablement suspendue car le dessous était également sculpté (c'est la jolie Coatlicue en train d'accoucher...) 

La dame devait avoir des atouts autres que physiques car son dieu de mari lui a quand même fait 401 gamins ! (dont elle porte les crânes, les coeurs et les mains en collier autour du cou car ils ont tous été tués par Huimachintructli à sa naissance... sympa la famille !)

 

 

Mexico Musée Vase obsidienne b

Pour finir, ce très beau vase sculpté dans de l'obsidienne (quand on connaît la dureté de cette pierre volcanique on ne peut qu'admirer la finesse du travail...)


 

Mexico Musée Panache de Moctezuma

Et une reproduction du Panache de Moctezuma fait de plumes de quetzal, de roseaux, d'or et de cuivre (l'original est dans un musée de Vienne !)

 

 

                                                                 Tonatiuh 3

 

 

Les civilisations des côtes du Golfe du Mexique

 

Bon, je ne suis pas sûre du nom de cette salle mais je pense qu'elle regroupait plusieurs civilisations sur plusieurs époques...

 

Mexico Musée Tête colossale

Avec notamment cette impressionnante tête colossale aux traits

négroïdes, d'origine olmèque.


 

Musée Mexico Olmèques

Et plusieurs objets zoomorphes en bois, terre ou albâtre (ici jaguar et tatou-symbole de la Terre, lièvre-symbole de la fertilité )


 

Mexico vases olmèques

 

 

 

                                                             tête maya 

 

La salle Maya

 

Pour la suite de la visite, Saul nous a laissé livrés à nous-mêmes, en nous conseillant toutefois ne pas rater cette salle... Nous n'aurons donc pas beaucoup d'informations aujourd'hui sur la civilisation maya, en fait, il les garde pour le musée de Palenque... (c'est vrai qu'on risque un peu l'overdose ce matin !)

 

 Mexico Musée Pierre maya

ça nous frustre un petit peu parce que cet art est vraiment très beau et

on aimerait bien pouvoir en profiter avec un oeil averti....

 

Musée Mexico bas-relief mayaMexico-Musee-Dessin-autosacrifice-maya.jpg

 Dintel 43  Deyaxchilan (Chiapas) 752 après JC.

Bon, je m'aide quand même un peu des signalétiques en espagnol...

Là ça parlerait d'auto-sacrifice, un loisir qui consistait par exemple à se percer la langue pour y passer une cordelette que l'on brûlait une fois bien humectée de sang... la fumée dégagée était une offrande alimentaire aux Dieux... ils sont fous ces Mayas !

 

 

 

Mexico Musée bijoux maya

J'aime beaucoup ces bijoux mais je vais éviter de lire les explications au cas où ils les auraient utilisés aussi pour des auto-sacrifices... pas envie de savoir quels genres de piercing ils faisaient avec !!!!!


 

Musée mexico Dieux créateurs maya

Cette stèle représente la 3e création de l'univers, avec le combat symbolique du soleil contre l'inframonde pour libérer les humains du froid et de l'obscurité (maintenant, plus besoin de combats divins, on a EDF-GDF)...


 

Musée Mexico Disque Maya

Sur ce disque, on peut voir un joueur de Pelote (jeu collectif ancêtre de la Coupe du Monde qui symbolisait le combat cosmogonique soleil/lune mais où le meilleur joueur, au lieu d'être racheté à prix d'or par un club étranger prestigieux, finissait illico dans un puits de sacrifice en guise de récompense... en fait c'était plutôt une Coupe de l'Inframonde !) 


 

                              Mexico Musée Divinité maya

Les Mayas avaient des divinités pour tous les corps de métier. (je me demande à quoi ressemblait le dieu des profs...) En tous cas, je trouve cette statuette magnifique.


 

Mexico Musée Frise maya

Ce fragment de frise trouvé sur un temple dans la région de Campeche représente une jeune roi entouré de 2 divinités.

 

 Mais ce que Saul nous a conseillé de ne surtout pas manquer, c'est la reproduction de la Tombe de Pakal le Grand, souverain maya charismatique à bien des égards (je vous en reparlerai plus tard), telle qu'elle a été découverte en 1952 dans une crypte au fond de la Pyramide des Inscriptions de Palenque. En effet, de nos jours, la visite de ce monument à Palenque est restreinte car la chaleur et la sueur des millions de visiteurs ont abîmé considérablement les stucs qui la décoraient.


 

Mexico Musée Tombe de Pakal

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sarcofage et couvercle ont été taillés dans un énorme bloc de pierre : du fait de son poids et de sa taille, on pense que le sacorphage a été construit avant la pyramide...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mexico Musée Pakal 

  

  

  

  

Voici Pakal tel qu'il a été trouvé dans sa tombe, tout décoré de bijoux de jade.

 

Musée Mexico Masque Pakal

 

  

  

   

 

Et un magnifique portrait sculpté du souverain, où l'on voit bien la déformation que les Mayas faisaient subir au crâne de leurs chefs dans un souci d'esthétique et de différenciation avec le peuple...

 

                               Mexico Musée Tête Pakal

                                  Moi j'aime bien son front fuyant... ça me rappelle le mien ! 

 

 

  Mexico Musée Objet Tombe PakalMexico Musée déco tombe

   Autres objets trouvés autour de la tombe .

  

   

Mexico Musée squelettes tombe Pakal

Plus quelques amis sacrifiés et enterrés avec lui pour lui tenir compagnie : manque plus que les pizzas, la bière et un bon match de foot pour une super réunion de copains !

  

 

ARTICLE SUIVANT : LES JARDINS FLOTTANTS DE XOCHIMILCO

 

 

 

Repost 0
26 avril 2010 1 26 /04 /avril /2010 18:53

                                        

                                                           cactus danse

 

 

Nous quittons le musée en nous extasiant à nouveau :  

 

Mexico Jacaranda

sur les jacarandas violets


   

Mexico Taxi coccinelle (2)Mexico Taxi 1sur les très beaux taxis jaunes et rouges dont d'innombrables Coccinelles (elles sont assemblées au Mexique)


 

Mexico Pow Wow 1 (2)

et sur le combat en live entre le jaguar et l'aigle tel que nous l'avons vu sur les bas-reliefs du musée (ça y est, Norbert l'a eu son Pow Wow !!!!!)


    

Musée mexico Dieux créateurs maya

 

  Mexico Pow Wow 2 (2)

 

 

  Mexico Musée Divinité maya 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous nous dirigeons vers la banlieue sud de Mexico pour rejoindre le quartier de Xochimilco ("Le lieu des champs de fleurs" en nahualt) 

 

Mexico Banlieue sud (2)

 Les peuples nomades arrivés il y a 9000 ans ont développé sur le lac Texcoco des cultures en chinampas, ces jardins flottants inscrits aujourd'hui au Patrimoine Mondial de l'Humanité. Le lac ayant été comblé par les espagnols, Xochimilco en est l'un des derniers vestiges : constitué de myriades d'îles séparées par des canaux (il en reste quand même 190 km !), il fournit aujourd'hui en fleurs et en légumes les marchés de la capitale.

 

Saul nous a prévenus : au Mexique, le vendredi soir c'est social (on sort entre copain), le samedi c'est "sexoual" (on sort la secrétaire...) et le dimanche c'est familial. Sous-entendu : le coin est noir de monde le dimanche, comme nous allons vite nous en rendre compte !

 

Mexico Barges Xochimilco

Les "trajineras" nous attendent pour nous emmener manger... Ces barques à fond plat étaient autrefois décorées de fleurs fraîches mais comme ça coûtait trop cher, elles sont aujourd'hui peintes de couleurs vives et décorées de papier mâché. C'est ma foi très kitch !


 

Mexico Xochimilco autel Vierge 1

Mexico Xochimilco autel Vierge 2Ce qui l'est tout autant, c'est ce petit autel dédié à Marie sur l'embarcadero... mimi, n'est-ce pas ?

 

 

 

   

   

 Bon on n'oublie pas les incontournables boutiques pour touristes... (on en aura même sur l'eau !)

 

Mexico commerces Xochimilco (2)

Il y a de très jolies robes brodées à la main et d'adorables vêtements pour les enfants.

 

Nous voilà embarqués pour une promenade-repas d'une heure...  

 

Mexico Xochimilco barge Karla 1 (2)

 ...sur la Karla Margarita.


 

Mexico Xochimilco repas (2)

Le repas est le même sur tous les bateaux : guacamole (avocat et tomate), salade de cactus, poulet en paillottes très épicé, riz à la tomate et ananas au dessert.


   

Mexico Xochimilco promenade

Et voilà ce que donne la navigation ! On se croirait dans les autos tamponnantes, dur dur de manger en restant propre ...

   

 Mexico Xochimilco promenade 2 (2)

 Super ! Une trouée !


 

Mexico Xochimilco Aïe Aïe Aïe (2)

Et bien sûr, nous sommes bientôt entourés des incontournables Aïe Aïe Aïe en habits de lumière ajustés sur ventres bedonnants et nous infligeant de redoutables tierces dont on ne soupçonnait même pas l'existence !

Tout ça au grand désarroi de Norbert qui regrette presque de ne pas être plus sourd...


 

Mexico Xochimilco Aïe Aïe Aïe 2

 

 

Je dois dire que celui-ci est particulièrement beau... on dirait le sergent Garcia !

 

 

                                   Mariachi 2

 

 

 

 

Tout au long de la promenade des vendeurs flottants

 

Mexico Xochimilco vendeur flottant (2)

de friandises, boissons, fleurs...


 

Mexico Xochimilco vendeur flottant 2 (2)

... et articles pour enfants et touristes.


 

Jour 1 Mexico Jardins flottants bijoux

La preuve ! (mais là, je ne sais pas s'il s'agit de touriste ou d'enfant... J'avais déjà repéré ce facétieux quidam à Charles de Gaulle, d'abord pour son fabuleux T.Shirt et puis parce qu'il prenait en photo les panneaux lumineux portant la mention "Mexico" dans la salle d'embarquement... ça m'a fait sourire parce que ça m'a rappelé moi lors de mes premiers voyages !!! Après, on devient blazé, on ne s'extasie plus sur les panneaux des aéroports...)

 

Mexico Xochimilco promenade 3 (2)                                             La longueur de la perche que le rameur manie "à la vénitienne"

                                  est impressionnante.

 

 

Jour 1 Mexico Jardins flottants maison

De très belles maisons tout le long de la promenade.


 

Mexico-Xochimilco-pepiniere.jpg

Les îlots sont couverts de pépinières que les familles mexicaines visitent (c'est compris dans le prix du "recorrido ecologico") mais nous n'irons pas sur les jardins flottants... le programme de la journée à Mexico n'est pas terminé !

 

                                                              Tequila

 

                                       

                                                 ARTICLE SUIVANT : LE ZOCALO

 

 

Repost 0
25 avril 2010 7 25 /04 /avril /2010 23:02

 

                                                                                  Sombrero dances 

 

Le car nous emmène à présent visiter les monuments de la place principale de Mexico : le Zocalo.

Son nom officiel est la "Place de la Constitution" mais elle a gardé le nom de "Socle" en souvenir de celui qui était destiné à recevoir une statue de l'Indépendance jamais construite faute -dit-on- d'avoir pu choisir quelle personnalité servirait de modèle à l'œuvre...
Le plus amusant c'est que, depuis, toutes les places principales des villes importantes du Mexique portent le nom de Zocalo !

  

Mexico Zocalo (2)

C'est là que se dressaient jadis les palais des rois aztèques : d'ailleurs les conquistadors espagnols ont réutilisé les pierres des anciens édifices démolis sous les ordres de Cortez pour construire, notamment, le Palais Présidentiel. Quant à la cathédrale, elle a été construite sur les ruines de la pyramide double de Tenoctitlan... tout un symbole !


 

Mexico Zocalo Pavillon bicentenaire révolution (2)

Le Zocalo est la deuxième place du monde en superficie (après la Place Rouge de Moscou) mais nous auront du mal à en apprécier la dimension et la beauté : au centre de l'esplanade se dresse un hideux pavillon-musée temporaire orangeasse, monté à l'occasion de l'anniversaire du bi-centenaire de l'Indépendance et du centenaire de la Révolution qui doit être fêté en septembre (d'ailleurs toutes les villes mexicaines affichent des panneaux lumineux avec le décompte des jours et des heures qui conduisent à cet événement...) et tous les espaces verts sont en travaux !


 

Mexico-Zocalo-manif.jpg

De plus, on arrive en pleine manifestation pro-Zapata (me semblait qu'il était mort, pourtant...)

 

 

                                                                               Mexicain cheval court                     

 

LE PALACIO NACIONAL

 

Mexico Palacio Nacional façade

A l'est de la place, le Palais présidentiel étale sa façade de 200m de long, faite de pierres volca-

niques et de balcons en fer forgé. Il abrite le siège du gouvernement et -surtout- une magnifique collections de fresques murales.


 

Mexico Palacio Nacional Entrée (2)

En haut de l'entrée principale, la cloche de la Liberté que le président sonne chaque année dans la nuit du 15 au 16 septembre en criant « Mexicains, vive le Mexique ! Vivent les héros qui nous donnent patrie et liberté », reprenant ainsi l'exhorte prononcée par le Père Miguel Hidalgo en 1810 (rien à voir avec un quelconque entraîneur de foot.) Bon, il avait dit aussi à l'époque : « A mort les Espagnols ! », mais de nos jours, on évite, ça pourrait contrarier...


 

Mexico Palacio Nacional Cour (2)

Une des 14 cours intérieures (le troisième étage a été rajouté en 1927)

 

Nous empruntons le grand escalier pour aller admirer les fresques allégoriques de Diego Rivera, peintre mexicain de renommée internationale, artiste engagé pour qui un homme barbu peint en haut d'une fresque et tenant des documents écrits, ce n'est pas Dieu tenant les Tables de la Loi mais Marx avec son Manifeste du Parti communiste... D'ailleurs il a fait scandale aux USA en peignant Lénine sur une fresque du Rockefeller Center à New York, ce qui lui a vallu la destruction de l'oeuvre par ledit monsieur Rockefeller !

 

Ardent défenseur du peuple et des cultures indiennes dont il avait une profonde connaissance, Rivera a souhaité peindre l'histoire du Mexique dans le but d'éduquer les populations analphabètes, raconter en images pour informer les gens sur leurs racines et l'évolution de leur nation en reprenant la technique de la détrempe déjà utilisée par les préhispaniques... Ces peintures sont d'ailleurs pour nous une parfaite illustration de tout ce que nous avons appris ce matin au musée d'Anthropologie.

 

Mexico Palacio Nacional Fresque Rivera face (2)

La fresque centrale qui orne les murs de l'escalier a ainsi pour nom " Histoire du Mexique de la Conquête à 1930." Elle a été peinte sur 450 m2, entre 1929 et 1945 : donc en 16 ans... selon Saul, c'était un artiste qui s'éparpillait beaucoup !

 

 

Mexico Palacio Nacional Fresque Rivera face détail (2)

Tout en haut de la fresque, les révolutionnaires célèbres Emiliano Zapata à gauche et Pancho Villa à droite (de son vrai prénom Doroteo... c'est vrai que ça fait moins révolutionnaire !)


 

Mexico Palacio Nacional Fresque Rivera gauche

A gauche de l'escalier, une fresque sur la lutte des classes (rien à voir avec mon école...) dominée par Karl Marx.


Mexico Palacio Nacional Fresque Rivera gauche détail (2)En bas de cette fresque, on reconnait sa femme Frida Kahlo, peintre de talent également, et au premier plan sa maîtresse, la soeur de sa femme... quand je vous dis qu'il s'éparpillait !


                                     Mexico Palacio Nacional Fresque Rivera droite A droite de l'escalier, une représentation du roi toltèque Quetzalcoatl qui est mort et monté au ciel en promettant de revenir... ça ne vous rappelle personne ?

Cette légende aztèque est d'importance : en effet, ce roi est toujours représenté blanc et barbu sur les bas-reliefs des temples, contrairement à tous les indiens de l'époque. Après avoir fauté suite à un complot (ses ennemis l'avaient drogué et il a fait des bêtises... mais là les infos diffèrent : soit il a séduit la soeur de son ennemi Tezcatlipoca alors qu'il avait fait voeu d'abstinence, soit il a volé le cacaoyer pour le donner aux hommes... perso, je trouve ce péché-ci tout à fait pardonnable!), il s'enfuit de Tula vers le Golfe du Mexique et s'immole par le feu avant de devenir étoile, non sans avoir prévenu qu'il reviendrait entouré de papillons en rapportant à son peuple tous les trésors du Paradis, lors d'une année placée sous le signe du Roseau...


 

Mexico Palacio Nacional Fresque Rivera droite détail (2)

Or, à l'an 1 du nouveau cycle aztèque du Roseau, Hernan Cortez, blanc et barbu, arrive avec ses navires aux voiles blanches (qu'il fait brûler pour signifier à ses marins qu'il n'y aurait pas de retour), accompagné d'animaux inconnus (les chevaux) et d'armes très sophistiquées, vêtu d'une armure étincelante semblable à des écailles de serpent et coiffé d'un casque de plumes...

La coïncidence avec la prophétie est troublante et la confusion des rois aztèques compréhensible... ce qui a beaucoup facilité la Conquête ! (c'est de la triche... à moins que Cortez ne fût vraiment Quetzacoatl ?)

 

Le corridor extérieur est orné d'autres superbes fresques plus récentes de Rivera sur la vie des civilisations préhispaniques.

 

Mexico Palacio Nacional Fresque Rivera Tehotihuacan (2)

Le marché de Tlatelolco (avec au loin la ville de Tenochtitlan, ancienne Mexico) 


  

Mexico Palacio Nacional Fresque Rivera Tenochtitla-copie-1

Détail de la fresque (une déesse qui aime bien manger de l'humain)


 

Mexico Palacio Nacional Fresque Rivera Tenochtitla-copie-2

Autre détail : le profil maya à la Pakal...

 

 Mexico Palacio Nacional Fresque Pyramide (2)

Sur cette peinture, on peut voir les loisirs de l'époque : jeu de Balle, du Volador, danses, sacrifices...

Les pyramides sont peintes en trompe-l'oeil : quand on se déplace on a l'impression de les voir toujours de face ! 


 

Mexico Palacio Nacional Fresque Rivera pyramide détail 2 (

Là , je me tiens à droite de la fresque... étonnant, non ?


 

Mexico Palacio Nacional Fresque Rivera Cortez. (2)

Rivera, sur cette fresque, a voulu montrer le futur métissage du pays après la Conquête : Cortez est flanqué de sa maîtresse indienne (une très jolie princesse vendue comme esclave surnommée "la Malinche" qu'il a utilisée comme interprète et conseillère avant de la donner à un de ses compagnons...) qui porte sur son dos son fils aux yeux bleus. Cortez insistera auprès de ses hommes pour qu'ils prennent comme épouses les filles des dignitaires aztèques de l'Ancien Empire. Les enfants de ces unions seront les premiers représentants de la Nation mexicaine...

 


                            Mexico Palacio Nacional Chambre Députés

Nous finissons la visite par l'ancienne Chambre des Députés (trop petite aujourd'hui)

 

 

                                                            chat sombrero

                   

 

LA CATHEDRALE METROPOPLITAINE

 

Cathédrale (2)

C'est la plus grande cathédrale d'Amérique latine, construite dès le XVIe siècle sur plus de 200 ans (encore des artistes qui s'éparpillaient !!!!) d'où la juxtaposition de plusieurs styles architecturaux.

Ses nefs font 100m de long sur 45m de large et elle possède 14 chapelles intérieures.

Elle est constamment en réfection car elle s'affaisse de 8cm par an à cause du sol instable de la ville (elle commençait déjà à s'enfoncer avant la fin des travaux de construction !) et présente de nombreuses fissures du fait de séismes répétés. 


 

Mexico Cathédrale Intérieur (2)

A l'intérieur, une grande partie de la cathédrale est fermée (je n'ai pas bien compris si c'était pour travaux ou à cause d'un office religieux) et nous ne pouvons pas accéder au Retable des Rois. On reste donc punis derrière les barrières en pleurant (on va d'ailleurs être souvent punis au cours de ce voyage...)

Si vous avez l'impression que le sol penche vers la droite sur cette photo, dites-vous que ce n'est pas (qu)un effet de perspective : ça penche vraiment !


 

Mexico Cathédrale Autel des Rois

Nous nous contentons donc du Retable du Pardon (avec son christ noir à droite).


  

Mexico Cathédrale orgues 2 (2)

Mexico Cathédrale Orgues (2)Et des grandes orgues.

 

 

                                                          Dancing pepper 

 

LE TEMPLE MAYOR

 

Un peu de temps libre pour faire le tour de la cathédrale et s'imprégner de l'ambiance de la ville en ce dimanche de marché noir de monde.

 

Mexico-Plan-Centre-ville.jpg

Voici la carte du secteur où nous avons pu admirer :


 

Mexico-Zocalo-Marche.jpg

L'artisanat typiquement touristique


 

Mexico façades (2)

De belles façades...


 

Mexico Maison fissurée (2)

... dont certaines très joliment fissurées


 

Mexico Zocalo Banc (2)

L'originalité des bancs et la carrure des Mexicaines... 


 

Mexico Templo Mayor (2)

Une partie des ruines du Templo Mayor (le reste des pierres a été utilisé pour construire la cathédrale)


 

Mexico Zocalo Danses 2 (2)

De nouveau, un Pow Wow pour Norbert !  


 

Mexico Zocalo Danses (2)

Enfin... des danses aztèques on va dire, et entièrement d'époque... (je me moque mais peut-être les danses préhispaniques se sont-elles perpétuées chez les descendants métis de ces peuples ?)


 

Mexico Zocalo drumers (2)

Avec de vrais nindiens aux tambours !


 

MEXICO 1862 (2)

Des cérémonies d'exorcisme moins onéreuses que les visites chez le médecin...


 

Mexico Tacos (2)

Et des marchandes de Tacos, miam, miam ! (comme nous pourrons le constater, ce que Saul confirmera, les Mexicains n'ont pas vraiment d'heure de repas, ils mangent toute la journée...)

 

 

                                                              alimentation-mexicaine-1 

 

 

Nous reprenons le car pour nous rendre sur la place Garibaldi en longeant la très jolie façade du Palacio de Correos (la Poste, quoi) aux ornements architecturaux inspirés de la Renaissance italienne.

 

Mexico Palacio de Correos (2)

 

 

Mexico Palacio de Correos 2 (2) 

On se croirait à Venise ! 

 

 

                                                           mariachi trumpet 

 

LA PLACE GARIBALDI

   

La Place Garibaldi est célèbre pour être le repère des dangereuses bandes de Aïe Aïe Aïe qui, armés de trompettes, énormes guitares et autres instruments de mort musicaux, attendent, la tête fière et le ventre rentré, les clients qui viendraient louer leurs sévices... euh, services pour animer une soirée privée (mais non, je n'ai absolument pas été traumatisée par les Cucarracha, Guadalajara, Bamba et autres succès récurrents qui nous ont régulièrement rendus sourds pendant nos repas...)

 

Mexico Place Garibaldi Mariachis (2) 

Ils sont bien là, dans leurs seyants pantalons moulants (le jeu consistant à placer le ventre quelque part autour)


 

Mexico Place Garibaldi 1 (2) 

Un habit clair ? Ce doit être le chef de la bande...


 

Mexico Place Garibaldi 2 (2) 

Ils sont partout, mêlés à la population, prêts à bondir sur leurs trompettes... 


 

Mexixo chapeau Mariachi (2) Heureusement, je vous donne un indice pour les reconnaître : ils se cachent habituellement sous une coiffe discrète leur permettant de se camoufler aisément...

Oui mais... le Mexique ne serait pas le Mexique sans les Mariachis !

 

 

                                                          Mariachi 2

    

 

Nous arrivons au terme de ce premier jour plein de découvertes... 4 articles pour une seule journée et 1 mois pour les rédiger : je me demande si je vais arriver au bout de ce reportage un jour ! (j'ai un aveu à vous faire : je m'éparpille, moi aussi...)

 

 

 

ARTICLE SUIVANT : LA BASILIQUE DE GUADALUPE

 

 

Repost 0
24 avril 2010 6 24 /04 /avril /2010 23:57

 

                                                       Eglise-5

 

 

Après une nuit orageuse et très arrosée (c'est la saison sèche jusqu'au mois de mai !), nous partons ce matin sous un beau ciel bleu visiter le monument religieux le plus important du Mexique (c'est le second lieu de culte le plus visité au monde après la cathédrale St Pierre à Rome) : il renferme une relique qui fait l'objet de dévotions fiévreuses et qui suscite, le 12 décembre, le plus grand pélerinage religieux d'Amérique latine (les pelerins font une partie du trajet sur leurs genoux... comme moi à l'issue de mes cours de danse !)

 

Nous nous y rendons en car en longeant le parc de l'Alameda Central.

Mexico Place (2)

Nous croisons à nouveau El Paseo de la Reforma.



 Mexico Maisons (2)

C'est dans ce quartier qu'on trouve le plus de maisons avec des azuleros en façade.

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

Mexico Monument Benito Juarez

Cet hémicycle en marbre du Mexique a été édifié en l'honneur de Benito Suarez.


 

Mexico Palais des Beaux-Arts (2)

 Nous passons devant le Palais des Beaux-Arts, construit en 1904 avec du marbre blanc de Carrare.

Très lourd, l'édifice s'est déjà enfoncé de 4m dans le sol marécageux.

 

 

 

 

NOTRE DAME DE GUADALUPE

 

C'est un des mythes les plus importants de l'histoire religieuse du Mexique.

Déclarée Patronne des Amériques par Jean-Paul II, Notre Dame de Guadalupe (signifierait : Vallée du Loup...) est une vierge à la peau brune qui serait apparue dix ans après la Conquista à un indien fraîchement baptisé, sur un lieu sacré pour les peuples indigènes, au nord de Mexico, et qui aurait laissé comme preuve son image imprimée sur le manteau du paysan.

La relique exposée dans la basilique de Mexico présente plusieurs signes miraculeux qui interpellent notre rationalisme...

1/ Tout d'abord, après 475 ans, la "tilma" semble parfaitement conservée, alors que ce vêtement de pauvre fait en fibres de cactus aurait dû se détériorer en 20 ans.

2/ Ensuite, l'image est encore substantiellement intacte. En 1788, une copie fut exécutée sur le même type de tissu et exposée sur l'autel du sanctuaire : elle était ruinée après seulement huit années...

D'ailleurs, en 1936, un chimiste examina les fils du tissu sans y trouver aucune trace de colorant connu...

En 1979, une série de photographies infrarouges révéla que la figure de Marie était imprimée directement sur les fibres du tissu, comme une diapositive: seuls les doigts des mains apparaissaient retouchés pour en réduire la longueur. On découvrit également que le poncho conserve sans aucune explication la température du corps humain oscillant autour de 36,6°-37° !!!!

3/ la position des constellations sur son manteau serait celle du ciel du 12 décembre 1531 et les dessins de la robe la carte topographique du centre de Mexique...

4/ au début du XXe siècle, une explosion de dynamite a détruit toutes les vitres de la basilique et des maisons alentours mais pas celle qui protègeait l'Image

5/ Pour couronner le tout, dans les pupilles des yeux de Marie fortement agrandies à l'ordinateur, 5 personnages apparaîtraient, dont l'évêque à qui le manteau aurait été montré par le pâtre indien...

 

    Mexico ND de Guadalupe vierge gros plan (2)Bon évidemment, il y a d'autres scientifiques qui affirment que le tissu est du lin, ce qui expliquerait sa durée de conservation, que la coloration est dûe à des pigments utilisés au XVIe siècle et que les caractéristiques de l'image reflètent bien les schémas de l'art figuratif espagnol de l'époque...

Pff ! On peut même pas rêver !!!!

Quoi qu'il en soit, ce mythe a beaucoup aidé à l'évangélisation des peuples indiens, la vierge métisse représentant pour les Aztèques une version christianisée de Tonantzin, déesse de la fécondité, ce qui s'est s'avéré très utile pour convertir les Indigènes du Mexique à la foi catholique, avec pour effet bénéfique l'abandon des sacrifices humains et de la polygamie...


 

Mexique ND de Guadalupe (2) Conformément à la demande de la Vierge, un sanctuaire a été édifié sur la colline de Tepeyac où elle était apparue. Toutefois, la basilique menace de s'effondrer en raison du sol très meuble et du poids du bâtiment, elle doit donc subir des travaux de restauration pendant plusieurs années et elle n'est que très partiellement ouverte au public...


 

 Mexico Intérieur ND de Guadalupe (2)  

On a pu y entrer !!!! Pas punis pour une fois !    


                      Mexico ND de Guadalupe... Bénitier

                  Ici les bénitiers rappellent que le virus H1N1 a fait des dégats il y a à peine un an !

 

 

Mexico Fronton ND de Guadalupe (2)

 Au dessus de la porte, la légende miraculeuse est gravée dans la pierre...


 

  Mexico ND de Guadalupe... Intérieur lustre (2)

Difficile de se rendre compte sur les photos qui déforment un peu la perspective mais le tomber " fil à plomb" des lustres, décalé par rapport à la ligne des piliers, révèle bien que l'édifice penche dangereusement !


  Mexico ND de Guadalupe J. Paul 2 bis (2)Mexico ND de Guadalupe Papamobile (2) Mexico ND de Guadalupe... J.Paul 2

  Le Pape Jean-Paul II est venu 5 fois au Mexique, il y est vénéré presque autant que la Vierge !

 

 

Mexico ND de Guadalupe extérieur fissure (2)Mexico ND de Guadalupe extérieur penche (2)Où l'on voit les ravages du sol instable sur la construction : tout est fissuré et de guingois !


       

Mexico Nouvelle Basilique De Guadalupe (2)

La nouvelle Notre-Dame de Guadalupe fut inaugurée en 1976. Elle a été conçue par l'architecte mexicain Pedro Ramirez Vazquez et bâtie en 15 mois grâce à l'aide de nombreux bénévoles.


 

Mexico Clocher ND de Guadalupe

                     Le clocher est édifié à part du bâtiment !


 

Mexico ND de Guadalupe moderne intérieur

(La relique se trouve à droite de la croix)


Mexico ND de Guadalupe moderne Vitraux portes

La déco intérieure n'est pas vraiment sobre mais pour ma part, j'ai trouvé ça moderne et beau. La forme arrondie de l'édifice, l'absence de piliers et les lustres nombreux qui pendent du plafond ne sont pas sans rappeler les caractéristiques intérieures des mosquées... c'est lumineux et surprenant !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Ici, les vitraux sont sur les portes !

Et l'on voit bien le syncrétisme religieux mexicain avec, sur ces émaux, la symbolique de la lutte soleil/lune chère aux peuples pré-hispaniques.

 

 

 

Mexico ND de Guadalupe messe (2) 

Des messes y sont célébrées toute la journée : et c'est à peine si les fidèles, tout à leur recueillement, s'aperçoivent de notre présence mécréante...


 

 Mexico ND de Guadalupe tapis roulant

La visite de la relique se fait en sous-sol : on emprunte, comme aux Galeries Lafayette, un tapis roulant qui détermine à notre place notre vitesse de progression...

Notre groupe se montre curieux et intéressé mais les Mexicains qui visitent en même temps que nous ont sur leur visage l'expression de fans de George Clooney (ou Scarlett Johanson ou Johnny Depp... chacun peut choisir pour une meilleure compréhension de la comparaison) qui se retrouveraient face à leur idole !


 

Mexico ND de Guadalupe vierge 1 (2)

             C'est donc par en dessous que l'on peut admirer l'image miraculeuse de 1,43m de haut  

 

 Mexico Image ND de Guadalupe (2)Saul nous arrête longuement devant une reproduction de l'Image (sur la photo ci-dessus, c'est la vraie) pour nous montrer les liens entre croyances indiennes et foi catholique sur cette représentation : la vierge se tient devant le dieu-soleil et elle a le dieu-lune sous ses pieds... elle est donc plus puissante que les dieux aztèques ! En tous cas, oeuvre divine ou humaine, c'est une jolie représentation, avec une expression du visage très douce qui n'a rien à envier à notre Joconde européenne (qui suscite une vénération similaire au Louvre !)


 

Mexico Panneau Vierge Ecolo (2) 

En sortant du sanctuaire, un nouveau miracle s'est produit : la vierge s'est adressée à moi par l'intermédiaire d'un panneau et j'ai eu une révélation : elle est écolo ! 

 

                                                           clin d'oeil

 

Si vous souhaitez plus d'informations sur la légende de Notre-Dame de Guadalupe et sur la vie de Juan Diego, le berger indien, je vous invite à cliquer ici (avec l'aimable autorisation de l'abbaye Saint-Joseph de Clairval)

 

 

ARTICLE SUIVANT : TEOTIHUACAN

 

 

Repost 0
23 avril 2010 5 23 /04 /avril /2010 13:31

 

 

 

                                                SerpentAztequeJauneSerpentAztequeJauneA

 

 

 

Nous quittons définitivement Mexico par la banlieue nord-est à travers les bidonvilles qui envahissent les collines environnantes : l'exode rural est tel qu'il y aurait 2000 arrivées par jour ! 

 

Mexico Banlieue nord 2 (2)   

 

Mexico Banlieue nord (2) 

De nombreux bidons noirs comme celui de gauche fleurissent sur les toits : ce sont des réserves d'eau. La pénurie d'eau, qui est en passe de devenir le problème le plus important au Mexique, est d'autant plus critique dans la ville de Mexixo que l'assèchement des nappes fréatiques contribue à l'enfoncement de la capitale.

 

 

Nous nous arrêtons dans une fabrique d'objets en obsidienne, étape obligée pour nous permettre de faire connaissance avec l'artisanat local et surtout d'acheter des oeuvres d'art à prix fort ! (oui mais là, c'est authentique, ailleurs c'est de la ... mauvaise qualité. Nous verrons exactement les mêmes objets sur le site archéologique 60% moins chers que le prix le plus bas obtenu après marchandange... et si c'était de la pacotille et bien... on ne voyait absolument aucune différence !)

 

Teotihuacan blocs obsidienne 

Blocs d'obsidienne

 

Teotihuacan obsidienne 

Les jolis reflets de l'obsidienne dorée ressortent encore mieux quand on mouille la pierre...

 

Teotihuacan pierres semi-précieuses 

Il y a aussi beaucoup d'échantillons de pierres semi-précieuses sur lesquels lorgnent toutes les femmes du groupe ! (topaze, améthyste, turquoise, agate, lapis-lazuli...)

 

 

Teotihuacan masque obsidienne inachevé 

Un très beau masque en cours de réalisation.

 

 

Teotihuacan agaveAvant la visite, nous avons droit à une très intéressante démonstration sur toutes les utilisations possibles de la plante reine du Mexique : l'agave.Teotihuacan agave parcheminTeotihuacan agave parchemin 2 

Parchemin, arme, aiguille, fibre à tisser, fil à coudre et surtout... Tequila !

 

Teotihuacan fibre d'agave

Ce cactus a toutes les vertus... (admirez la broderie "Notre Dame de Guadalupe", du plus bel effet en écusson sur votre sac à main ou en étui pour votre téléphone portable...)

 

Teotihuacan Cactus 2 

Dans la cour, nous pouvons d'ailleurs admirer plusieurs sortes de cactées

 

 

 Teotihuacan tête obsidienne

 

Teotihuacan collierComme chaque fois que je craque pour des objets sans avoir les moyens de me les payer, je les prends en photo ! (ça revient moins cher...)

De plus, j'ai la certitude intime que cette parure a été créée spécialement à mon intention ! (mais pas son prix...)

 

Teotihuacan étalage

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est vrai que cet artisanat inspiré des oeuvres archéologiques (masques, sculptures, bas-reliefs...) est une merveille. Pour ma part, depuis la visite du Musée de Mexico, je craque complètement pour la Pierre du Soleil, quel que soit le support utilisé pour la représenter !

 

  

 

                                                                           tezcatlipoca

 

 

 

THEOTIHUACAN : "Là où les dieux naissent et se sacrifient"

 

   

Teotihuacan est situé à 40km de Mexico et à 2000m d'altitude.

 

Cette cité-état dont on ne connait pas l'âge exact (elle a été fondée avant notre ère puis abandonnée avant d'être redécouverte et repeuplée par d'autres civilisations) ni le nom (Teotihuacan est le nom donné par les Aztèques qui ont redécouvert la cité plusieurs siècles après son abandon) étendra son influence sur toute l'Amérique Centrale au Ve siècle après JC.

Ses premiers occupants étaient des Nahuas, peuple guerrier venu du nord. A cette époque l'eau était abondante dans la vallée (torrents venus des montagnes, rivière San Juan) et les côteaux recouverts de forêts. Le sous-sol renfermait de l'obsidienne avec laquelle ils fabriquaient les outils et objets rituels. De plus le site était stratégiquement placé entre les côtes est et ouest du pays : tout ceci a favorisé le commerce et l'expansion de cet immense centre religieux multi-ethnique qui, avec ses 150 000 habitants, ses 25km² de superficie et ses 22 000 ensembles architecturaux était, à son apogée, la plus grande cité du continent américain.

 

Teotihuacan monticule (2) 

Aujourd'hui seulement 2% du site a fait l'objet de fouilles systématiques et la Cité des Dieux n'a pas encore livré tous ses mystères... Sous ce monticule vert : une pyramide !

 

L'entrée par laquelle nous pénétrons sur le site est située à mi-chemin de la Pyramide du Soleil et de celle de la Lune, nous offrant de belles perspectives sur ces deux monuments.

 

Teotihuacan-pyramide-du-soleil-1-copie-1.jpg

La Pyramide du Soleil , 246 marches et 70m de hauteur, a été construite en une seule fois, au-dessus d' une grotte. Sur une base de 225 m de côté, avec 5 plateformes, cette pyramide achevée en 150 après JC est monumentale (la 3e plus grande du monde). Elle est astronomiquement alignée, de manière à faire exactement face au soleil le jour du solstice d'été. Ainsi, le 19 mai à midi, alors que les 4 pans de la pyramide sont illuminés par le soleil, les 4 côtés du petit étage supérieur restent à l'ombre. 

Le temple qui occupait son sommet a disparu. 

   

Teotihuacan pyramide de la lune

La Pyramide de la Lune est faite de plusieurs pyramides superposées.

Bien qu'elle soit moins haute que celle du Soleil, le dénivellé du terrain met les 2 sommets à la même altitude ! Toutefois, on ne peut plus accéder tout en haut de la Pyramide de la Lune à cause de la fragilité des marches... seul le premier étage est ouvert au public.

 

On ne sait pas à quels dieux étaient dédiées ces pyramides au début de notre ère... ce sont les Aztèques qui ont réinvesti ce sanctuaire au XIVe siècle avec leurs propres croyances et leur ont donné leur nom actuel.

 

Teotihuacan vue sur la Place de la Lune (2) 

Nous arrivons sur la Place de la Lune par les "coulisses", Saul nous ayant réunis préalablement sur un monticule à l'ombre d'un arbre pour une longue conférence historique...

 

Teotihuacan pyramide de la lune 3 (2) 

Bien que beaucoup plus jeunes que les pyramides égyptiennes, ces édifices n'en restent pas moins impressionnants... et puis je trouve que les pyramides à degré sont très harmonieuses. La Pyramide de la Lune a été construite à la suite de 7 étapes de constructions fêtées, comme il se doit, par moults sacrifices humains...

Teotihuacan pyramide de la lune 2 (2)

 

 

Teotihuacan grimpette

Ben, oui, il faut grimper... la motivation est plus grande que le vertige et la fatigue due à l'altitude ! 

 

Teotihuacan Pyramide de la lune Lui Teotihuacan Pyramide de la lune Môa (2)

Et puis d'en haut, c'est bien ! (n'insistez pas, je ne reculerai pas davantage !)

Nous pouvons admirer la dimension du site, avec les 4 km de l'Allée des Morts (ainsi nommée car les Aztèques croyaient que les édifices qui la bordent étaient des tombeaux), les temples dédiés aux dieux secondaires, les palais et complexes résidentiels, la Pyramide du Soleil, l'autel central de la place où étaient exécutés danses et rituels religieux...

 

C'est grandiose.

Teotihuacan vue de la pyramide de la lune (2) 

Et haut ! 

 

Teotihuacan vue de la pyramide de la lune 2e étage 

Finalement mon vertige est content qu'on n'ait pas accès aux étages suivants !

 Teotihuacan Pyramide de la lune descente

 

 

 

 

 

 

 

   

 

Surtout que ma motivation me fait trop souvent oublier, quand je pars à l'assaut des escaliers, c'est qu'après... il faut redescendre ! En fait, quand je finis par me retrouver toute seule en haut des marches (Norbert est déjà en bas... aucune pitié !), je n'ai plus d'autre choix que de me décider à bouger !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ensuite nous partons visiter les ruines de palais situés sur le côté de la place 

 

Teotihuacan palais (2)

   

 

Teotihuacan stucs (2) 

où l'on peut voir encore des restes du stuc rouge qui recouvrait les bâtiments...

 

Teotihuacan palais fresques (2) 

... et des fresques intérieures protégées par la pénombre.

 

Teotihuacan palais fresques 2 (2) 

Flash interdit... dur dur pour des photos nettes !

 

Teotihuacan palais fresques 3 (2) 

Les couleurs naturelles utilisées pour les peintures rappellent celles des pierres semi-précieuses exposées à l'atelier de ce matin...

 

Teotihuacan fresque au jaguar (2) 

Nous empruntons la Chaussée des Morts en direction de la Pyramide du Soleil. En chemin, une autre fresque représentant un jaguar (léopard), animal très répandu dans les forêts de l'époque.

   

Teotihuacan pyramide du soleil 2 (2) 

Nous devons aussi partir à l'assaut de la Pyramide du Soleil malgré l'orage qui menace... nous avons en effet dû froisser les dieux car les nuages de pluie s'annoncent derrière notre dos! Il faut dire que les dernières recherches indiquent que la pyramide était probablement dédiée au dieu de la pluie Tlaloc plutôt qu’au soleil...

 

Teotihuacan tapis

Mais nous ne renoncerons pas, surtout qu'un vendeur m'appâte en me présentant un magnifique tapis à l'effigie de la Pierre du Soleil... Je ne peux pas acheter, vite, une photo !

 

C'est en soufflant comme une accro à la cigarette, les poumons en feu et complètement désséchée de l'intérieur, que j'arriverai en haut, après plusieurs étapes destinées à ... profiter pleinement du paysage, alors que Norbert a tout monté d'une seule traite et presque en courant ! 

 

Teotihuacan pyramide du soleil descente (2) 

Une des étapes destinées à profiter pleinement du paysage... et imaginer ces pentes couvertes du sang des sacrifiés ! De toutes façons, à mon avis, la montée jusqu'au sommet est tellement épuisante que les promis au sacrifice étaient déjà morts avant d'arriver jusqu'à la lame d'obsidienne du prêtre !

 

Teotihuacan vue de la pyramide du soleil (2)  

Vue sur la Chaussée des Morts et la Pyramide de la Lune

 

La civilisation de Teotihuacan prendra fin vers 650 après JC sûrement pour des causes multiples : changement climatique et sécheresse, famines, révoltes, incendies et remise en cause de l'efficacité des sacrifices humains... La cité sera désertée et les peuples suivants verront là l'oeuvre de géants ! 

Mais son souvenir sera toujours resté dans les légendes indiennes car c'est le lieu où se sont affontés Tezcatlipoca et Quetzalcoatl et où les dieux réunis en assemblée ont décidé de l'avènement du 5e soleil...

 

Mythe aztèque de l'origine du monde : après quatre tentatives infructueuses pour donner naissance au cosmos, les dieux se réunirent à Teotihuacan pour créer le cinquième soleil. Deux d'entre eux furent choisis pour être sacrifiés afin que, par leur mort, ils puissent animer le monde. Au moment de se jeter dans le brasier, ils hésitèrent, mais s'exécutèrent. Cependant, l'un d'eux, secouru par l'aigle, se transforma en soleil, tandis que l'autre, grâce au jaguar, put renaître de ses cendres et devint lune. Cela ne suffit pas, car les astres demeuraient immobiles, et les dieux durent consentir à offrir leur sang en échange de la vie cosmique...

 

Teotihuacan figues de barbarie (2) 

Dans l'iconographie de Teotihuacan, les figues de barbarie représentaient les cœurs

arrachés et offerts au soleil.

 

 

                                                            tlaloc

 

 

Comme - je le rappelle- nous sommes en saison sèche, c'est sous une pluie battante que nous rejoignons le car sans passer par la case " citadelle et temple de Quetzalcoatl " (screugneugneu, on s'est fait avoir sur ce coup-là !) pour nous rendre sur le lieu de notre déjeuner en traversant les cultures de cactus.

  Teotihuacan chants de cactus (2) 

 

Au restaurant, nous bénéficions d'animations musicales et dansées

Teotihuacan resto indiens 

avec le dieu du Soleil et la déesse de la Lune...

 

Teotihuacan resto mariachis (2) 

...et les incontournables Aïe Aïe Aïe !

 

Au mur, un très joli beaucoup magnifique tableau...

 

Teotihuacan resto tableau

Je peux pas acheter alors je prends en photo !

   

 

 

                                       Ecriture-Azteque.JPG

 

 

 

ARTICLE SUIVANT : PUEBLA

 

 

Repost 0
22 avril 2010 4 22 /04 /avril /2010 17:12

 

                                                                                    Sombrero jumps

 

 

Nous quittons Tehotihuacan, direction la ville coloniale de Puebla au sud-est de Mexico.

En route, nous sommes sensés admirer les belles silhouettes des volcans Popocatepetl (ou "montagne qui fume"), Ixtaccihuatl (ou "la femme blanche") et le Cerro de la Malinche (surnom de la femme indienne de Cortez). Mais le ciel est bien couvert et nous avons beau écarquiller les yeux, difficile d'apercevoir les mastodontes. Toutefois, comme nous sommes en saison sèche, nous gardons espoir de les voir plus tard...

 

Puebla est la quatrième ville du pays, célèbre pour ses maisons patriciennes espagnoles de l'époque coloniale dont les façades sont ornées d'azulejos et de talaveras (faïences multicolores)

 

Le premier édifice que nous voyons dès notre arrivée à Puebla c'est.... une église.

 

Puebla Eglise

Avec des azulejos, bien sûr (Eglise de San Francisco)

 

Nous avançons de quelques mètres et que voyons-nous au détour d'un carrefour ?

 

Puebla rue Eglise 1

Ah, tiens ! Une autre église !

 

Le car progresse vers notre hôtel, jetons un oeil sur les bâtiments alentours...

 

Puebla-rue-Eglise-2--3-.jpg

Oh ! Une église !

 

Nous voici arrivés près de notre hôtel, la rue est piétonne aussi le car nous dépose au pied ...

 

Puebla façade eglise de la Compania de Jesus Puebla

...d'une église bien sûr ! Bon ici, ils essayent de tromper le monde en l'appelant "Temple de la Compagnie de Jésus" mais on n'est pas dupe...

En fait, Puebla, connue populairement sous le nom de Puebla de Los Angeles, compte près de 70 églises pour 2 millions d'habitants, et la plus ancienne cathédrale du Mexique. Son centre historique est classé par l'UNESCO, comme presque tout le Mexique d'ailleurs...

 

Nous logeons cette nuit à l' hôtel Colonial, ancien couvent jésuite du XVIIe siècle classé monument historique, idéalement situé à 100m du Zocalo.

 

Puebla hotel Mision de Los Angeles

Sympa, le quartier...

 

Puebla hotel Mision de Los Angeles patio

Nous montons vite nous rafraîchir avant de repartir à pied visiter la ville. 

Mais je ne résiste pas à l'envie de faire quelques photos du joli intérieur de l'hôtel...

 

Puebla Hotel Mision resto

Sur la mezzanine qui surplombe le resto...

 

Puebla vue de la chambre (2)

Vue de notre chambre sur l'Université.

 

Et surtout, je prends le temps de monter sur le toit d'où, normalement, on peut voir le Popocatepetl... (raté !)

 

Puebla Temple de la Cie de Jesus vu du toit 2 (2)

Bon, c'est joli quand même !

 

Puebla cathédrale vue du toit (2)

La cathédrale vue du toit, avec sa coupole couverte de céramiques.

Ses deux tours sont considérées comme les plus hautes du pays.

 

 

                                                                                    Sombrero 2 

   

 

Le groupe n'attendait donc plus que moi pour une petite virée dans le centre historique...

 

Puebla Casa de las munecas (2)

La Casa de las Munecas (Maison des Poupées) est ornée de sculptures et de représentations de personnages aux positions parfois quelque peu grotesques (il paraît que ce sont les 12 travaux d'Hercule... )

 

Puebla zocalo arcades (2)

La plaza de la Constitucion ou Zocalo est bordée de "portales" et de maisons très colorées. 

 

Puebla Palacio Municipal (2)

Le Palacio Municipal

 

Puebla maison zocalo (2)

Inspiration orientale ?

 

Puebla paseo (2)

Inspiration Art Déco

 

Puebla bâtiment art déco (2)

Nous aurons souvent l'occasion de constater que les Mexicains mélangent art déco et architecture coloniale avec bonheur.

 

 

Puebla cathédrale

La cathédrale vue du parvis.

 

Puebla Maison azulejos

Tout le tour du Zocalo est une merveille de décorations murales 

 

Nous empruntons la rue piétonne Cinco de Mayo

 

Puebla maison rouge 

 

Puebla Casa del Alfeñique (2)

En passant devant la Casa del Alfenique (du "sucre d'orge") 

 

Puebla Eglise St Dominique (2) 

 Jusqu'à l'église Santo Domingo

 

Puebla Eglise St Dominique Intérieur

Outre son impressionnant retable doré, l'église est surtout célèbre pour sa Capilla del Rosario, joyau du baroque mexicain. Elle date de la fin du XVIIe siècle ... attention, yeux fragiles et amateurs de sobriété s'abstenir !

 

Puebla Chapelle du Rosaire

Recouverte d'or 22 carats, la Chapelle est tellement étincelante que ça fait bugger mon appareil photo qui ne sait plus sur quoi faire la mise au point !

 

Puebla chapelle du Rosaire plafond coupole (2)

Plan rapproché sur la coupole avec ses sculptures en marbre et onyx : on est dans le baroque débridé !

 

                    Puebla Chapelle du Rosaire vierge

La Vierge du Rosaire en question... (désolée : flash interdit ! Et je n'ai pas osé m'avancer davantage

pour ne pas déranger les fidèles en prières...) Notez que cette vierge est blanche et pas indienne.

 

Puebla Chapelle du Rosaire plafond (2)

Allez encore un petit peu pour la route ! (plafond de la chapelle)

 

Puebla chapelle du Rosaire déco

Et un angelot bizarrement accoutré...

 

Saul nous abandonne à notre triste sort pour un peu de temps libre que nous passons à nous promener dans les rues piétonnes puis assis sur un banc à observer les habitudes des Mexicains de Puebla (qui mangent toute la journée, comme ceux de Mexico... y'a d'ailleurs souvent des petits effets notables sur la corpulence !)

 

Puebla casse-croute

 

Peubla Marché couvert (2)

Marché couvert, plein d'étals de sucreries et de friandises aux fruits secs...

je résiste !

 

Puebla vieilles maisons

Nous empruntons des rues aux maisons non rénovées mais qui gardent toutefois tout leur charme.

 

Puebla coccinelle

Ici aussi les coccinelles pullulent (l'usine Wolkswagen n'est pas loin...) 

 

Puebla cathédrale 3 (2)

Nous revenons sur le Zocalo pour aller visiter l'intérieur de la cathédrale

 

Puebla cathédrale intérieur (2)

Toute de bleu et d'or vêtue, faisant la part belle aux jeux de lumière...

elle me rappelle la cathédrale de la Mosquée de Cordoue.

Elle nous paraît immense avec ses cinq travées coupées par le transept et

la croisée surmontée d'un dôme.

 

Puebla cathédrale 2

C'est super beau, bien plus que celle de Mexico (que nous n'avons vue que

partiellement, il est vrai).  

 

Puebla cathédrale alta mayor

Le beau maître-autel (Alta Mayor) néoclassique dessiné par Manuel Tolsa

est fait d’onyx et de marbre extraits des carrières de Puebla.

 

Puebla-cathedrale-retable--2-.jpg

 

Nous faisons la visite dans un silence respectueux, d'une part parce que

nous sommes impressionnés par la beauté des lieux et d'autre part parce

que, comme dans toutes les églises du Mexique que nous avons visitées,

il y a des offices religieux à toute heure du jour !

 

Puebla cathédrale porte végétale (2)

A la sortie, nous avons la surprise de voir une des monumentales portes 

extérieures protégées par un rideau... végétal !

 

Le soir, au repas, nous avons bien sûr droit aux Aïe, Aïe, Aïe... (mais les flûtes de Pan remplacent les trompettes... merci pour nos oreilles !)

 

Puebla Aïe Aïe Aïe

 

 

mole poblano

et nous goûtons pour la première fois, en guise d'accompagnement de notre steack de boeuf, le "mole poblano", spécialité gastronomique de Puebla, sauce chaude et très pimentée au... chocolat ! Les Mexicains en raffolent... Bon, dans l'absolu, j'en aime tous les ingrédients (cacao, piments grillés, tomate, sésame, noix, cannelle...) mais je dois dire que mélangés et avec du piment à forte dose... c'est un peu hard ! Et puis pas facile de saucer avec une galette de maïs qui durcit en refroidissant...

 

 

 

 

 

 

 

Après le repas et un brin de causette dans les salons avec les copains du groupe, nous montons à nouveau sur le toit voir Puebla la nuit...

 

Puebla Eglise nuit

Tiens ? Une église ! 

   

Ce circuit se révèle vraiment très dense, ce soir nous avons du mal à nous remémorer le nombre de merveilles que nous avons vues en une seule journée !

Demain, réveil prévu de bonne heure pour le lever du soleil sur le Popocatepetl... puisqu'on est en saison sèche, le temps devrait être dégagé !

 

                                                                                 volcan

 

  

 

 ARTICLE SUIVANT : SUR LA ROUTE D'OAXACA

 

 

Repost 0
21 avril 2010 3 21 /04 /avril /2010 21:53

 

 

                                                                                     cactus Noir et blanc 

 

 

Nous voilà donc prêts à l'aube pour aller admirer sur le toit de l'hôtel la silhouette du Popocatepelt...

Mazette ! C'est le déluge !

 

On aurait dû voir ça :

Puebla vue sur le Popocatelpelt

 

A la place, on a ça...

Puebla matin 2 

Ce qui est normal, puisque c'est la saison sèche...

 

Quant au paysage vu derrière la vitre du car...

Pluie du car

 Pas mieux !!!!!

 

On n'a donc pas bien le moral surtout que notre guide choisit ce trajet pour nous dépeindre la société mexicaine, la pauvreté, la corruption, l'insécurité, la débrouille et le marché noir... : " un pays riche peuplé de gens pauvres ", nous dit Saul en rajoutant régulièrement pour appuyer ses explications :"Alors, bommé, c'est oun peu ridicoulé, non ?" (le plus insolite, c'est quand il nous parlera de l'importance de la "moule" pour les mexicains... vous savez, l'animal qui ressemble à un âne...)

 

 

                                                          cactus chapeau 

   

Heureusement, le temps se dégage progressivement ce qui nous permet de nous arrêter dans la Réserve de la biosphère de Tehuacan-Cuicatlan pour prendre quelques photos des cactus candélabres géants.

Finalement, la cohabitation soleil/nuages noirs fait de jolies photos !

 

 Cactus candélabre paysage (2)

 

 

Cactus 3 (2)  

 

 

Cactus 4 (2)

 

 

Cactus 2 (2) 

Il y a dans cette réserve des espèces uniques au monde. 

 

Fleurs jaunes (2) 

A ma question, Saul a répondu qu'il s'agissait de Huisatxin... vérification sur internet, ça signifie mimosa ! Bon je ne suis pas experte en botanique, mais ça, ce n'est pas du mimosa...

 

Cactus Candélabre et bougainvilliers (2) 

Là, je sais, c'est bougainvilliers...

 

Cactus Môa (2)

Là, on peut voir la véritable dimension de certains (je parle bien sûr des cactus...) 

 

Cactus Norbert 2 (2) 

Les cactus candélabres peuvent atteindre 15 mètres ( ils

prennent 1 cm par an) et peser plusieurs tonnes. 

 

Cactus Norbert (2)

Pas mal, le décor... 

 

Nous continuons la route en longeant la Sierra Madre Orientale

 

Sierra Madre Orientale (2) 

 

 

Sierra Madre Orientale 2 (2)

C'est marrant les cactus sur les pentes des montagnes...

 

Et puis aux abords d'Oaxaca, l'oxyde de fer nous fait la surprise de paysages dignes des parcs nationaux de l'ouest américain...

 

Oaxaca terre rouge (2) 

 

 

Paysage vers Oaxaca (2)

 

 

Paysage vers Oaxaca 2 (2)

Ici même, dans quelques millénaires, Bryce Canyon 2... il nous faudra revenir !

 

Le resto de midi  (où nous regoûtons... avec plaisir... le mole poblano) a une arrière-salle sobrement décorée... ce soir, c'est sûr, c'est la Fiesta !

 

Oaxaca resto

 

 

                                                           Tequila

 

 

 

                                             ARTICLE SUIVANT : MONTE ALBAN

 

 

 

Repost 0

Présentation

  • : Sabyplanete
  • Sabyplanete
  • : carnets de voyage, reportages photos (Mexique, Jordanie, Kenya, Bretagne, Touraine...)
  • Contact

Profil

  • Saby
  • Passionnée par la découverte, l'histoire et la culture d'un pays. 
Autre blog consacré à mes voyages en Amérique du Nord : http://carnets-usa-canada.com
  • Passionnée par la découverte, l'histoire et la culture d'un pays. Autre blog consacré à mes voyages en Amérique du Nord : http://carnets-usa-canada.com

Sabyplanète